print preview

Retour Dossiers


« Administration fédérale 4.0 » : la numérisation transforme les processus et les tâches

À quels changements et à quels nouveaux défis les collaborateurs de l’administration fédérale sont-ils confrontés aujourd’hui ? La Bibliothèque am Guisanplatz a préparé un dossier pour répondre à ces questions.

27.02.2019 | Manuel Bigler, Bibliothèque am Guisanplatz

de nombreuses lignes entrecroisées et leurs intersections, symbolisant internet, sillonnent une carte de la Suisse stylisée
Lignes directrices pour l’administration numérique: la stratégie suisse de cyberadministration du Conseil fédéral ( © DFF)

Plus connectée, plus transparente et plus ouverte : telles seraient les attentes de la population et des entreprises à l’égard de l’administration selon une étude (pdf ; en all. uniquement) de l’Université des sciences appliquées de Zurich, ce. Les pouvoirs publics devraient automatiser et simplifier les procédures autant que possible dans l’intérêt de la place économique suisse.

Afin que la transformation numérique de l’administration soit un succès, les processus de travail des employés devraient, toujours selon l’étude susmentionnée, être plus fortement orientés vers la rentabilité, dans l’esprit de la nouvelle gestion publique (NGP). Il conviendrait en outre d’associer les citoyens à l’amélioration des prestations fournies par l’administration pour que la transformation profite à tous : la population pourrait faire part de ses souhaits à l’administration, et l’administration bénéficierait des idées de la population.

La Confédération promeut la numérisation

Dans ses objectifs pour l’année 2019, le Conseil fédéral accorde une place importante à la numérisation. Ces objectifs reposent sur la planification de la législature 2015-2019. Le Conseil fédéral a en outre publié en 2018 une stratégie pour la transition de la Suisse vers le numérique.

La majeure partie des nouveautés envisagées dans le cadre de cette stratégie concerne la numérisation des services et des processus, sous l’appellation de « cyberadministration ». Dans sa stratégie ad hoc, la Confédération s’est fixé comme objectif que les  citoyens suisses puissent, à l’avenir, effectuer leurs démarches administratives numériquement, quel que soit leur lieu de résidence ou l’heure.

Grâce à la cyberparticipation, les citoyens peuvent s’impliquer dans les processus politiques. La Chancellerie fédérale a rédigé dès 2011 un rapport (pdf) à ce sujet à l’intention du Conseil fédéral. En 2012, un groupe de travail interdépartemental a publié une évaluation de la situation (pdf ; en all. uniquement) en matière de cyberconsultation. La Confédération et les cantons travaillent par ailleurs à la mise en place du vote électronique pour les élections et les votations.

La Confédération tient compte des attentes en matière de données ouvertes évoquées plus haut grâce à l’Open government data (OGD). L’administration publique met ses données à la disposition des entreprises et des particuliers, dans la limite des possibilités et de la légalité (ex. : Portail de géodonnées, opendata.swiss, VoteInfo).

La BiG mise aussi sur la transformation numérique.

  • Elle offre un accès à son catalogue et à d’autres informations grâce à l’interface de recherche sur internet alexandria.ch.
  • Elle met des banques de données payantes à la disposition des collaborateurs de l’administration fédérale et de l’armée.
  •  Elle permet aux utilisateurs d’accéder en ligne à des millions d’articles scientifiques.
  • Elle met ses données de catalogue  à la disposition d’opendata.swiss et de la banque de métadonnées des bibliothèques swissbib.
  • Elle numérise ses collections spéciales et les met directement à la disposition du public.
  • Elle participe à des projets de rétronumérisation de revues faisant partie de sa collection pour la plateforme des EPF, e‑periodica.
  •  Elle numérise sur demande des documents n’étant plus soumis au droit d’auteur avec son service eBooks on Demand (EOD).

 

Recommandations de la BiG :

 

Lectures complémentaires :

 

 


Retour Dossiers

Bibliothèque am Guisanplatz Service d’information et de documentation
Papiermühlestrasse 21 A
CH-3003 Berne

Tél.
+41 58 464 50 95

E-Mail